Accueil » Ex cathedra !

Ex cathedra !

Par Chris Mutombo
0 commentaire

Son speech magistral a pris l’allure d’un cours, d’un exposé de vérité, d’une dénonciation ex Cathedra. Il a donné du fil à retordre à la partie rwandaise qui a tenté, tant bien que mal, à se justifier sans d’ailleurs convaincre, car tout a été dit, tout a été démontré, des preuves tangibles prouvent à quel point Kigali agresse d’une manière répétitive et sempiternelle son voisin la RDC, à travers des groupes armés dont les terroristes du M23. Quoi que l’on puisse dire, le monde entier connait à présent la vérité. Les ennemis de la paix auront leurs yeux pour pleurer étant donné que la patrie de Lumumba-Mzee, de Mobutu Sese seko-Kasa-Vubu n’entend plus reculer. Tenez ! Avec le soutien de la population, les FARDC vont redoubler d’efforts pour restaurer la paix sur toute l’étendue du territoire national. 

Du haut de la tribune de la 77ème Assemblée générale des Nations Unies, Tshisekedi fils était magistral et a touché la partie sensible qui préoccupe au plus haut point ses compatriotes. Après avoir dénoncé l’agression de son pays par son voisin le Rwanda sous couvert du mouvement rebelle M23, il a réaffirmé la détermination du peuple congolais et de ses dirigeants à défendre l’intégrité de leur pays dans le respect du droit international. Les allégations de Kigali sur la soutenance de la République Démocratique du Congo aux rebelles des FDLR (Forces Démocratiques de Libération du Rwanda) afin de déstabiliser la République Rwandaise ont été balayées tel un revers de Tennis.

Il a aussi évoqué les faiblesses de la mission onusienne afin de combattre les groupes rebelles dans la partie Est du territoire congolais. Il a  dénoncé également le silence de la communauté internationale à qui il demande son implication pour chasser les rebelles du M23 et récupérer les territoires qu’ils occupent en République Démocratique du Congo. Après ces dénonciations, que faudrait-il encore faire ? Que faut-il faire après l’aveu d’échec du Secrétaire générale des Nations Unies lors de son passage à la RFI et France 24 laissant entendre que la MONUSCO est incapable de combattre la rébellion du M23 ? D’aucuns préconisent la rupture des relations diplomatiques avec le Rwanda, l’expulsion de l’ambassadeur rwandais de la RDC, la fermeture des frontières avec le Rwanda et la déclaration d’une guerre au Rwanda. La décision reviendra au Garant du bon fonctionnement des Institutions. Le peuple doit, ipso facto, se mobiliser derrière les FARDC et ses dirigeants pour faire face à cette agression.

La Pros.   

You may also like

Laissez un commentaire

*

code

Quotidien d'Actions pour la Démocratie et le Développement

Editeur - Directeur Général

 +243818135157

 +243999915179

ngoyimarcel@ymail.com

@2022 – All Right Reserved. La Prospérité | Site developpé par wetuKONNECT