Accueil » Grands remèdes !

Grands remèdes !

Par Chris Mutombo
0 commentaire

Nonobstant la montée exponentielle des bruits çà et là dans la sphère politique Rd congolaise, le spectacle désolant et les humiliations fragilisent  un peu plus la patrie de Lumumba. Le remède miracle peine à produire des effets palpables tendant à remettre le pays sur les rails. Il y a de quoi à s’inquiéter vraiment. Deux mois. Oui, deux mois que les ‘’terroristes’’ du M23 occupent Bunagana. Deux mois de réflexion. Deux mois d’inaction. Deux mois de tergiversation et deux mois d’humiliation. Kinshasa ne sait plus à quel saint se vouer. Après la visite du Secrétaire d’Etat américain Blinken ressemble à l’avant la visite de ce membre de l’exécutif américain. Malgré le conclave et conciliabules entre des Chefs d’Etat des différents pays, de Nairobi en passant par Luanda, la donne n’a pas changé.

Plus de 25 ans après l’AFDL, les luttes ou les guerres d’agression auxquelles la RDC est confrontées aujourd’hui résident dans le faite que les neuf pays limitrophes dont ceux qui sont plus proches, vivent grâce aux ressources du Congo, et que si on n’a pas bien étudié la question pour trouver le consensus ou des voies de convergence avec ces pays-là sur la façon dont il faudra qu’on gère ou qu’on cogère ce qu’il peut y avoir comme ressources en RDC, et donc  ces pays qui tirent leurs besoins qui résolvent leurs problèmes d’existence à partir des richesses et des ressources naturelles puisées au Congo, et donc  cette guerre-là serait une guerre d’usure.

Que faire ? Aux grands maux, les grands remèdes.   À un mois de la rentrée parlementaire de septembre exclusivement budgétaire, des efforts pour un Budget pro-investissements et pro-social a été au centre des discussions lors de la soixante-quatrième réunion du Conseil des Ministres du Gouvernement de la République, ce vendredi 12 août 2022. Félix Tshisekedi a recommandé que ce Budget soit  significativement axé sur la programmation des dépenses d’investissements dans les secteurs sociaux de base notamment, la santé, l’éducation et le développement rural, ainsi que dans le secteur des infrastructures d’intégration nationale. Il faut qu’on investisse davantage dans l’armée.  Affecter des moyens conséquents aux forces armées nationales pour que demain ou après-demain le Congo puisse laver toutes les humiliations subies par les groupes armés avec la complicité des pays voisins. 

La Pros.

You may also like

Laissez un commentaire

*

code

Quotidien d'Actions pour la Démocratie et le Développement

Editeur - Directeur Général

 +243818135157

 +243999915179

ngoyimarcel@ymail.com

@2022 – All Right Reserved. La Prospérité | Site developpé par wetuKONNECT