Accueil Musique Inhumé ce lundi 19 décembre à Kinshasa   : Verckys Kiamuangana honoré à sa juste valeur par le Gouvernement et ses fans au Palais du peuple !

Inhumé ce lundi 19 décembre à Kinshasa   : Verckys Kiamuangana honoré à sa juste valeur par le Gouvernement et ses fans au Palais du peuple !

Par La Prospérité
0 commentaire

«Tu retournes à la terre, puisque c’est d’elle que tu as été pris ; car tu es poussière, et tu retourneras à la poussière », déclare La Bible. Tel est le sort réservé à tout un chacun des humains. Verckys Kiamuangana alias Vévén’a pas échappé à cette sentence qui marque ainsi la fin de son pèlerinage sur la terre des vivants. Cette icône de la musique en République Démocratique du Congo a été inhumée, le 19 décembre 2022, à la nécropole ‘‘Entre Terre et Ciel’’, à Kinshasa. Peu avant l’enterrement, la dépouille mortelle de l’illustre disparu a été exposée au Musée national de la République Démocratique du Congo et à l’esplanade du Palais du peuple, où l’artiste a eu droit aux honneurs de la Nation. C’est le premier mécène de la culture au pays, le chef de l’Etat en personne, qui a effectué le déplacement pour marquer la cérémonie des derniers hommages à Verckys, un des précurseurs de la Rumba congolaise. Félix Antoine Tshisekedi a, à cette occasion, décoré et honoré l’artiste au Rang d’Héros national Patrice Emery Lumbumba et  Laurent –Désiré Kabila, au rythme des fanfares de la Chancellerie des Ordres Nationaux.

Quelques membres du gouvernement de la République, parlementaires,  personnalités politiques et culturelles, mélomanes, membres de sa famille biologique ainsi que les amis et connaissances  ont également assisté à ce temps fort qui marque la reconnaissance de la nation à un digne fils du pays pour sa prouesse artistique. C’était une consternation totale dans le chef de la foule qui a pris d’assaut le Muse national et le siège du Parlement pour assister aux obsèques et rendre des hommages dignes de son rang.

Les funérailles ont été émaillés par quelques témoignages et discours dont celui de la Ministre de la Culture, Arts et Patrimoines qui a parlé au nom du gouvernement de la République.  

Dans son oraison funèbre, Mme Catherine Furaha a premièrement salué et vénéré la mémoire de Verckys Kiamuangana qui a beaucoup contribué à l’explosion des talents dans l’histoire de la musique congolaise.

«Nous voici rassemblés ce jour autour du Grand Verkys KIAMWANGANA MATETA, un baobab de la musique congolaise, Président honoraire de l’Union de Musiciens Congolais, Musicien saxophoniste, compositeur et Chef d’orchestre, Producteur des disques, PDG du groupe VEVE, Chef d’entreprise musicale, qui nous a quitté le 13 octobre 2022.Votre présence à ce lieu, témoigne de la tristesse et de la reconnaissance de toute la Nation Congolaise, de la grandeur de l’illustre disparu et de l’attention soutenue que vous accordez personnellement à tous ceux et à toutes celles qui ont marqué, de manière indélébile, la vie de la Nation», a-t-elle déclaré.

Par ailleurs, la ministre de tutelle a exprimé la reconnaissance nationale du gouvernement à l’artiste pour son apport considérable à la promotion de la Rumba congolaise et de la Culture africaine. « Verckys est  l’un des Grands qui ont travaillé la musique congolaise, mieux la Rumba, à partir du milieu depuis les années 50. Sa contribution à l’accouchement de la Rumba, son raffinement telle que nous l’avons aujourd’hui, son exportation loin des frontières nationales reste sans commune mesure. L’histoire retiendra qu’il est le premier africain, de son temps, à avoir possédé une maison des disques à partir de laquelle il a fait découvrir au monde plusieurs stars congolaises», a soutenu Mme Catherine Furaha.

Pour elle, Verckys Kiamuangana  reste un patrimoine culturel humain congolais dont la gloire a fait de la République Démocratique du Congo, berceau de la Rumba, un pays aux multiples métissages culturels.

A titre d’exemple, la Ministre de la Culture, arts et patrimoines a évoqué son célèbre titre « NAKOMITUNAKA », qui a été exécuté au début des années 70. Elle reconnait que grâce à cette composition monumentale, la musique congolaise a été inscrite  dans le débat philosophique intemporel de l’époque. « Il ne s’agit pas d’un thème sur l’amour, thème beaucoup adulé, mais plutôt d’une interrogation sur l’homme noir au point de bouleverser les dogmes et les convenances. Georges, comme aimait bien l’appeler le feu Cardinal Joseph Malula, a été le défenseur de la race noire et de l’humanité », indique-t-elle.

Quelle récompense de la Nation pour l’immortel Vévé ?

Cette  prouesse artistique constitue un mérite pour l’artiste et aussi un leitmotiv pour la république de pérenniser ses œuvres et surtout de faire entrer son nom dans le  panthéon de la musique congolaise. «Difficile de parler d’un homme aux talents inépuisables. Il restera immortel, à travers ses œuvres, et, l’inscrirons, à jamais, à lettres d’or, dans le panthéon de nos cœurs. C’est pourquoi, en accord avec la famille biologique de l’illustre disparu, le Ministère de la Culture, Arts et Patrimoines fera entrer  prochainement au Musée National de la RDC, son premier saxophone, afin que les générations présentes et futures retiennent  qui il a été et qu’il se ressource dans sa riche expérience. Aussi, allons ajouter au calendrier de l’Agenda 2023 de la Rumba, précisément au mois de novembre, le Grand Prix des Producteurs Artistiques, baptisé Grand « Prix Verckys KIAMWANGANA »  qui signera la reconnaissance du travail de tous les Producteurs Culturels dans les 11 Arts de la Culture», a annoncé la Ministre Catherine Fuhara.

Il faut rappeler que ces funérailles ont été organisées et prises en charge  par le trésor public. 

De son vrai nom Georges KIAMUANGANA MATETA, Verckys baptisé « Wazola Nzimbu » dans le milieu musical à Kinshasa, est né n 1944. Don il est décédé à l’âge de 78 ans.

Saxophoniste de talent, il était compositeur, chef d’orchestre, producteur de disques. On l’avait surnommé artiste aux poumons d’acier  capable de souffler dans deux Saxo phones à la fois.  Son parcours renseigne qu’il a évolué au sein de l’l’orchestre OK Jazz de Luambo Makiadi, Langa Langa Stars, Choc Stars, Victoria Eleison, Anti Choc, Historia; avant de créer son propre orchestre «Vévé».

Il fut patron des Écuries « Vévé » et ancien PCA de la Société congolaise des droits d’auteurs et des droits voisins (SOCODA). Bien avant, il a été président de l’Union des musiciens du Congo (UMUCO).

Jordache Diala

You may also like

Laissez un commentaire

Quotidien d'Actions pour la Démocratie et le Développement

Editeur - Directeur Général

 +243818135157

 +243999915179

ngoyimarcel@ymail.com

@2022 – All Right Reserved. La Prospérité | Site developpé par wetuKONNECT