Accueil » Sans accompagnement de l’Etat /Sculpture : le congolais Jospin Lohanga fait l’apothéose au Japon !

Sans accompagnement de l’Etat /Sculpture : le congolais Jospin Lohanga fait l’apothéose au Japon !

Par Chris Mutombo
0 commentaire

Jospin LOHANGA, un des géants sculpteurs congolais

Oui ! Sur le plan culturel, la musique peut être considérée comme un art majeur mais pas l’unique expression artistique pour défendre la République Démocratique du Congo, sur la scène internationale. Pour preuve, il est facile pour un musicien congolais de faire une prestation scénique à l’Aréna de Paris mais très difficile de gagner un spectacle à Osaka, au Japon. 

Très tôt, le Maréchal Mobutu, en son temps, avait compris que la culture est le seul langage qui passe dans des grands salons. Raison pour laquelle, il soutenait et donnait pratiquement l’opportunité à toutes les disciplines artistiques de se mouvoir et défendre l’image du pays sur la scène internationale. 

Cas de la sculpture que le Roi du Zaïre en avait fait son point fort en propulsant au plus haut niveau le grand sculpteur d’heureuse mémoire LIYOLO.

25 ans après le règne de l’ex-dictateur Mobutu,  Cédric Abaz s’inscrit en faux contre ceux-là qui pensent que la sculpture congolaise est orpheline. Faux !

Consultant en Communication et Marketing, Cédric Abaz, le stratacoach, est aussi opérateur culturel et manager de l’agence ‘‘Easy Communication’’. 

Dans sa tribune critique sur le secteur culturel en RDC,  celui qu’on appelle le stratacoach,  fustige le comportement inculte du gouvernement qui reste silencieux par rapport à la prouesse artistique du sculpteur congolais Jospin LOHANGA sur la scène internationale.

Pour lui, l’art contemporain, la sculpture, la culture authentique, l’art visuel et la promotion de l’histoire de l’humanité à travers l’homme noir ont aujourd’hui une référence en RDC. Il s’agit de Jospin Lohanga. Ce jeune artiste s’illustre en étoile montante et véritable ambassadeur de la sculpture congolaise dans le monde.  

«On parle souvent de notre culture à travers la musique mais Jospin LOHANGA apporte un autre tempo d’une valeur qui porte haut le drapeau du pays. Depuis 2019, il a été tour à tour celui qui a connecté la RDC à Ticad au Japon. Il a exposé ses œuvres rocambolesques dans des plus grands musées Egyptiens. LOHANGA est le seul homme noir à avoir eu l’autorisation d’ouvrir le tombeau du Pharaon avant l’inauguration du plus grand musée du monde d’une valeur d’1 milliards financé par le Japon à hauteur de 860 millions d’euros », a soutenu le stratacoach Cédric Abaz.

Après sa tournée en France, en Israël et en Turquie, le jeune sculpteur congolais avait encore arraché une invitation pour la RDC à l’expo 2020 de Dubaï dont certains artistes musiciens n’ont pas su maintenir la flamme allumée par Jospin LOHANGA. Ceux qui ont fait un tour à notre stand à Dubaï lors de l’Expo peuvent en témoigner encore mieux sur l’exploit de ce jeune artiste congolais à travers ses créations mémorables.

Les dernières nouvelles en notre possession renseignent que Jospin LOHANGA expose ses œuvres rocambolesques du 27 juillet au 5 août 2022, au Musée Mandet au Japon dans le cadre d’une grande exposition internationale consacrée à la conservation du patrimoine mondial.

Ce génie sculpteur n’a qu’un seul objectif dans sa tête. C’est de défendre la culture congolaise à travers ses créations inouïes  alors qu’il n’a reçu aucun soutien du gouvernement de son pays ni accompagnement moral.

JD

You may also like

Laissez un commentaire

*

code

Quotidien d'Actions pour la Démocratie et le Développement

Editeur - Directeur Général

 +243818135157

 +243999915179

ngoyimarcel@ymail.com

@2022 – All Right Reserved. La Prospérité | Site developpé par wetuKONNECT