Accueil La Une Souveraineté, sécurité et droits au développement   /RDC : la Chine réaffirme son soutien !

Souveraineté, sécurité et droits au développement   /RDC : la Chine réaffirme son soutien !

Par La Prospérité
0 commentaire

*‘’En cette année 2022  qui marque le 50ème anniversaire de la normalisation des relations entre la Chine et la RDC, la Chine est prête à travailler davantage avec la RDC à la sauvegarde de la souveraineté, de la sécurité et des droits au développement, au travers d’une coopération renforcée dans divers domaines, et d’une opposition commune contre l’ingérence étrangère, dans le but de porter le partenariat stratégique sino-congolais à un niveau plus élevé’’, réaffirme Zhu Jing, Ambassadeur de Chine à Kinshasa, dans une Tribune de réflexion. ‘’La RDC s’en tient au principe d’une seule Chine et cette prise de position est hautement appréciée par la Chine.

La Chine, de sa part, soutient fermement la RDC dans la défense de sa souveraineté et intégrité territoriale, et l’accompagne dans le développement économique et social. Elle plaide toujours en faveur de la RDC dans les enceintes multilatérales comme l’ONU, afin de défendre ses droits et ses intérêts légitimes’’, précise-t-il. 

Tribune

La réunification complète de la Chine est imparable et toute tentative de « contenir la Chine en  utilisant Taïwan » vouée à l’échec

Récemment, la Présidente de la Chambre des représentants américaine Nancy Pelosi, au mépris de la vive opposition et des représentations solennelles de la Chine, s’est rendue dans la région de Taïwan de la Chine. La Chine y a exprimé sa condamnation sévère et a adressé sa forte protestation auprès des Etats-Unis. La visite non autorisée  de Nancy Pelosi constitue une farce politique complète, une atteinte malveillante à la souveraineté de la Chine et un acte incendiaire extrêmement erroné.

Le principe d’une seule Chine est un consensus universel de la communauté internationale et une norme fondamentale régissant les relations internationales, et est largement reconnu par la communauté internationale. Il n’existe qu’une seule Chine dans le monde, Taïwan fait partie intégrante du territoire chinois et le Gouvernement de la République populaire de Chine est l’unique gouvernement légal représentant toute la Chine. Cela est explicitement consacré par la résolution 2758 de l’Assemblée générale des Nations Unies en 1971.

L’Administration américaine, tolérant l’acte de Nancy Pelosi, a gravement violé le principe d’une seule Chine, ce qui a non seulement provoqué une indignation intense du peuple chinois, mais également suscité une large désapprobation dans le monde entier.

Plus de 170 pays ont récemment élevé la voix de la justice par divers moyens, réaffirmant leur adhésion à la politique d’une seule Chine et soutenant la détermination de la Chine à protéger sa souveraineté et son intégrité territoriale.

La question de Taïwan touche à la souveraineté et à l’intégrité territoriale de la Chine, et représente les intérêts vitaux de la nation chinoise. Les États-Unis, établissant leurs relations diplomatiques avec la Chine sur la base du principe d’une seule Chine comme les autres pays du monde, sont pleinement conscients de la haute sensibilité de la question de Taïwan et ont pris des engagements à l’égard de la Chine à travers les trois communiqués conjoints sino-américains.

Cependant, dans la pratique, les États-Unis sont perfides sur la question de Taïwan, parlant d’une façon et agissant d’une autre. Cette visite de Nancy Pelosi a encore une fois démontré la faillite de leur crédibilité.

Le 10 août 2022, le Bureau des Affaires de Taïwan et le Bureau de l’information du Conseil des Affaires d’État chinois ont publié un livre blanc officiel intitulé « La question de Taïwan et la réunification de la Chine dans la nouvelle ère », qui indique que les États-Unis prennent Taïwan pour une pièce d’échecs dans leurs jeux visant à contenir le développement de la Chine et à mettre en péril le processus du renouveau de la nation chinoise.

Les Etats-Unis, ont non seulement repris des échanges officiels avec Taïwan, mais aussi inversé le noir et le blanc et essayé de confondre le bien et le mal. D’une part, les États-Unis instiguent les forces séparatistes de Taïwan à créer des tensions et des troubles dans leurs relations avec le continent. D’autre part, ils accusent déraisonnablement la Chine de « coercition » et de « changement unilatéral du statu quo » dans le but de créer des obstacles à la réunification de la Chine.

Malgré cela, la Chine poursuivra résolument la voie du développement pacifique, ne reculera jamais sous la pression d’aucune ingérence extérieure, et ne tolérera jamais aucune atteinte à la souveraineté nationale, à la sécurité et aux intérêts de son développement. Toute tentative par les forces extérieures d’entraver la réunification complète de la Chine  sera vouée à l’échec.

La Chine demande aux États-Unis de cesser de s’ingérer dans les affaires intérieures de la Chine. Les États-Unis doivent s’arrêter de soutenir sous quelque forme que ce soit les forces séparatistes visant l' »indépendance de Taïwan », s’abandonner de dénaturer, d’obscurcir et de vider le principe d’une seule Chine, et observer scrupuleusement par des actions concrètes le principe d’une seule Chine et les dispositions des trois communiqués conjoints sino-américains. Ils doivent honorer effectivement l’engagement de « cinq non » fait par leur Président Joe Biden (à savoir, les Etats-Unis ne cherchent pas à faire une nouvelle guerre froide avec la Chine ni à changer le système de la Chine, la revitalisation de leurs alliances n’est pas anti-Chine, ils ne soutiennent pas l' »indépendance de Taïwan » et ne recherchent pas le conflit avec la Chine), et s’abstenir d’aller encore plus loin sur la voie erronée et dangereuse.

Depuis ces dernières années, le partenariat stratégique entre la Chine et la RDC s’est beaucoup développé. Les deux pays ont les mêmes tâches et font face à des défis similaires pour sauvegarder la souveraineté nationale, et s’opposer à l’ingérence étrangère.

Depuis longtemps, la Chine et la RDC se comprennent et se prêtent soutiens sur les questions touchant aux préoccupations majeures et aux intérêts vitaux des deux pays, ce qui a jeté une base politique solide pour le développement de la coopération gagnant-gagnant entre les deux pays dans divers domaines.

La RDC s’en tient au principe d’une seule Chine et cette prise de position est hautement appréciée par la Chine.

La Chine, de sa part, soutient fermement la RDC dans la défense de sa souveraineté et intégrité territoriale, et l’accompagne dans le développement économique et social. Elle plaide toujours en faveur de la RDC dans les enceintes multilatérales comme l’ONU, afin de défendre ses droits et ses intérêts légitimes.

En cette année 2022  qui marque le 50ème anniversaire de la normalisation des relations entre la Chine et la RDC, la Chine est prête à travailler davantage avec la RDC à la sauvegarde de la souveraineté, de la sécurité et des droits au développement, au travers d’une coopération renforcée dans divers domaines, et d’une opposition commune contre l’ingérence étrangère, dans le but de porter le partenariat stratégique sino-congolais à un niveau plus élevé.

Zhu Jing, Ambassadeur de Chine à Kinshasa

You may also like

Laissez un commentaire

Quotidien d'Actions pour la Démocratie et le Développement

Editeur - Directeur Général

 +243818135157

 +243999915179

ngoyimarcel@ymail.com

@2022 – All Right Reserved. La Prospérité | Site developpé par wetuKONNECT