Accueil Société Et si les personnages bibliques étaient des noirs (par Léonard Daro)

Et si les personnages bibliques étaient des noirs (par Léonard Daro)

Par La Prospérité
0 commentaire
1.                LES ALLEGATIONS SCIENTIFIQUES

Nous avons tous appris à l’école que l’Afrique était le berceau de l’humanité. Cette affirmation a été vulgarisée parce que la science détient des preuves matérielles démontrant cette vérité. La même science a également révélé que les vestiges les plus anciens de la civilisation humaine ont été laissés par les égyptiens. Or, le scientifique sénégalais Cheikh Anta Diop a pu démontrer, grâce aux traces de mélanine trouvées sur les momies, que les pharaons et donc les égyptiens anciens avaient la peau noire. Pourquoi dès lors ne pouvons-nous pas extrapoler à partir de ces évidences scientifiques et affirmer qu’Adam et Eve, le premier couple de l’humanité selon la Bible, étaient tout simplement noirs ? Il y a mieux.

Tout près de nous, le paléoanthropologue Yves Coppins, crie depuis plus de trente ans, notamment dans son livre intitulé « Histoire de l’homme et changement climatique », que l’humanité est issue d’une seule souche et que cette souche était noire. Il explique que le premier couple de l’humanité a été de peau noire et qu’il est apparu dans une zone équatoriale. La décoloration de la peau vers la teinture blanche est la conséquence du déploiement progressif de l’homme vers les régions polaires. Ce serait un processus métabolique de survie enclenché par l’organisme et dans lequel la mélanine est utilisée comme acteur principal.

En effet, la fabrication de la vitamine D, appelée aussi vitamine de croissance, a comme catalyseur les rayons du soleil. C’est l’unique vitamine essentielle qui se fabrique toute seule dès que l’on est exposé aux rayons solaires. Elle n’a besoin ni de nutriments, ni de stress pour se faire. Tant qu’ils tournaient dans les zones équatoriales, les humains avaient du soleil à gogo et la synthèse de la vitamine D se faisait normalement. Mais lorsqu’ils ont commencé à se déplacer vers les pôles, le problème a commencé à se poser, car les rayons du soleil devenaient de plus en plus rares. Du coup, la carence en vitamine D se fit de plus en plus sentir avec comme conséquence la tendance vers le crétinisme.

Donc, puisque les rayons du soleil faiblissaient au fur et à mesure que les hommes s’éloignaient de l’équateur et que la synthèse de la vitamine D devenait de plus en plus difficile, l’organisme humain a réagi en s’attaquant l’écran protecteur que constituait la mélanine. La réduction du taux de la mélanine dans le corps s’imposait de plus en plus. En d’autres termes, en réduisant progressivement le taux de la mélanine, la peau devenait de plus en plus blanche et cela permettait à l’organisme de maximiser le captage des rayons faiblissant du soleil. C’est ainsi qu’est apparu finalement la peau blanche. L’homme que Dieu a créé était noir à l’origine.

D’ailleurs la matière première utilisée par Dieu pour fabriquer la statue dans laquelle il a injecté le souffle de vie était l’argile (Gn 2 : 7-15). Or l’argile n’est pas blanche. Elle est plutôt café-au-lait. Comment l’homme qui en est sorti pouvait-il devenir blanc ?

En définitive, l’espèce humaine n’a qu’une seule race, la race noire. La décoloration de la peau vers la teinture blanche n’est que la conséquence physiologique de l’adaptation au climat par la réduction du taux de la mélanine, réduction occasionnée par la nécessité de captage des rayons solaires dans les zones où l’ensoleillement était très réduit.

Les scientifiques l’ont compris depuis longtemps, même s’ils n’en ont pas fait écho pour des raisons évidentes. Lorsqu’ils ont établi la classification des espèces, ils ont, comme par hasard, spécifié que l’humanité était du genre homo, espèce sapiens, race sapiens. Pour dire que tous les hommes de la terre sont des homo sapiens sapiens. C’est-à-dire une seule race, la race noire dont certains individus se sont retrouvés décolorés par l’action du climat.

A Suivre

You may also like

Laissez un commentaire

Quotidien d'Actions pour la Démocratie et le Développement

Editeur - Directeur Général

 +243818135157

 +243999915179

ngoyimarcel@ymail.com

@2022 – All Right Reserved. La Prospérité | Site developpé par wetuKONNECT